Aller au contenu principal

Inscriptions et conditions d'admission

L’entrée en formation par la voie de l’apprentissage au CDFAA de la Creuse suppose 3 différentes étapes.

Étape 1 : entretien de motivation

Les entretiens de pré-inscription ont principalement lieu en présentiel à Ahun. Vous serez reçu par le formateur coordonnateur ou la formatrice coordonnatrice qui s’entretiendra avec vous, étudiera vos bulletins scolaires des deux dernières années, votre CV et tout document ou diplôme que vous jugerez utile. Un test de positionnement vous sera proposé soit lors de cette réunion, soit sur une plage spécifique (dates et horaires définis par le/la coordonnateur/trice) 

Le CDFAA d’Ahun vous donne rendez-vous le samedi 03 avril 2021 sur son site internet lors des journées portes ouvertes virtuelles pour toutes les formations.

Des journées d’immersion sont possibles, consultez le guide et n’hésitez pas en dehors de ces dates à prendre contact avec Stéphanie Grandet, secrétaire pédagogique ou Bruno Vincent, développeur de l’apprentissage qui vous guideront dans vos démarches.

À l’issue des entretiens, les candidats reçoivent sous quinze jours, une lettre du Directeur du CFA confirmant l’acceptation ou non de la pré-inscription au CFA. 

Étape 2 : de la pré-inscription à l'inscription

En cas de pré-inscription favorable, le candidat reçoit début juin : 

  • Un dossier d’inscription contenant un dossier à remplir par le jeune s’il est majeur ou les représentants légaux s’il est mineur et devra être complété avec soin et dans le respect des dates indiquées.
  • Un dossier à compléter avec l’employeur/maître d’apprentissage (contrat d’apprentissage en 5 exemplaires, calendrier de l’alternance, matériel à prévoir…)

Attention, l’inscription sera définitive seulement à la signature du contrat d’apprentissage , la complétude du dossier d’inscription complet et à la réception de l’ensemble par le CFA.

Étape 3 : Rechercher un maître d'apprentissage

C’est une phase importante, parfois délicate, nécessitant une anticipation importante : il faut rechercher un employeur plusieurs mois avant la rentrée en CFA.


Pour trouver un contrat en apprentissage, il n’est pas rare d’avoir à envoyer plusieurs dizaines de CV, par courrier ou e-mail, et de contacter un grand nombre d’entreprises par téléphone. Il est aussi possible de se présenter directement dans une entreprise pour déposer un CV et essayer de décrocher un rendez-vous.


Rien de mieux que d’activer ses propres réseaux. Il est toujours important de communiquer autour de soi sur sa recherche. Non pas pour réclamer un contrat, ce qui en général n’a pour résultat que d’embarrasser la personne sollicitée, mais plutôt pour faire connaître son projet, et faire remonter les informations intéressantes.

Le CFA propose une aide à la recherche d’entreprises pour les apprentis grâce à :

  • La mise à disposition d’adresses d’entreprises avec lesquelles le CFA travaille régulièrement
  • Un appui du Développeur de l’apprentissage "chargé de relations entreprises" par le biais d’une aide à la technique de recherche d’emploi.
  • Le Développeur de l’apprentissage peut également aider en contactant une entreprise choisie afin de la renseigner sur les aides financières pour l’apprentissage.

Attention, dans l’état actuel de la législation, un auto-entrepreneur ne peut pas être maître d’apprentissage.

Dans le cadre du contrat d’apprentissage, la personne directement responsable de la formation de l’apprenti et assumant la fonction de tuteur est dénommée "maître d’apprentissage".  Celui-ci est soit l’employeur, soit l’un des salariés de l’entreprise. Il a pour mission de contribuer à l’acquisition par l’apprenti des compétences nécessaires à l’obtention du titre ou du diplôme préparé, en liaison avec le CFAAH.


Le nom du maître d’apprentissage figure obligatoirement sur le contrat d’apprentissage.
Le nombre maximal d’apprentis pouvant être accueillis simultanément dans une entreprise ou un établissement est fixé à deux pour chaque maître d’apprentissage.

 Les personnes titulaires d’un diplôme ou d’un titre relevant du domaine professionnel correspondant à la finalité du diplôme ou du titre préparé par l’apprenti et d’un niveau au moins équivalent, justifiant de 2 années d’exercice d’une activité professionnelle en relation avec la qualification visée par le diplôme ou le titre préparé ;

  • Les personnes justifiant de 3 années d’exercice d’une activité professionnelle en relation avec la qualification visée par le diplôme ou le titre préparé et d’un niveau minimal de qualification déterminé par la commission départementale de l’emploi et de l’insertion ;
  • Les personnes possédant une expérience professionnelle de 3 ans en rapport avec le diplôme ou le titre préparé par l’apprenti après avis du recteur, du directeur régional et interdépartemental de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt ou du directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale. L’absence de réponse dans un délai d’un mois à compter de la saisine de l’autorité compétente vaut avis favorable.

Un contrat d’apprentissage peut être signé avec une entreprise du secteur choisi ou une collectivité territoriale (mairie, conseil général, conseil régional) :

  • Pour une formation CAPA, BP, BTS la durée du contrat d’apprentissage est de 2 ans.
  • Pour une formation BAC PRO allant de la seconde à la terminale, la durée du contrat d’apprentissage est de 3 ans.


Le contrat peut être conclu au maximum 3 mois avant et 3 mois après le démarrage des cours (Article L117-13 du code du travail). Il se termine normalement à la fin du cycle de formation, examens compris, ou lorsqu’il fait l’objet d’une dérogation, 2 mois maximum après ce cycle.

Dans l’état actuel de la législation, le contrat est un Contrat à Durée Déterminée (CDD) d’une durée de un à trois ans, selon la formation. Une période d’essai de deux mois non renouvelable est prévue.

La formation de l’apprenti est assurée pour partie par l’entreprise et pour partie par le CFA. Cette formation doit permettre d’acquérir un diplôme de l’enseignement professionnel et technologique du second degré ou du supérieur : CAP, BP, BAC PRO ou BTS ou un Certificat de Spécialisation.

Université de Limoges
REANA